Rechercher

Susciter l’engagement au travail en situation de COVID-19

Dernière mise à jour : 24 sept. 2021

Pour passer à travers une situation de crise avec succès, une entreprise doit pouvoir s’appuyer sur des employés mobilisés. Dans le cas de la crise sanitaire actuelle, où les mesures de distanciations sociales impliquent d’avoir des équipes réduites, une partie des effectifs en télétravail, absents, ou en rotation, maintenir l’engagement des employés représente un défi.


Selon les experts en gestion des ressources humaines, Alain Rondeau, Maurice Lemelin et Nancy Lauzon[1], l’engagement repose essentiellement sur quatre leviers, soit le partage de l’information, l’adhésion, l’appropriation et la reconnaissance.

Alors que nous sommes en pleine période de reprise des activités et que les entreprises doivent apporter plusieurs changements au niveau de l’organisation du travail, voyons, plus en détail, comment ces leviers peuvent être utilisés.

Le partage de l’information :

Selon les auteurs Alain Rondeau et al. , l’employé se sent mobilisé lorsqu’il comprend les objectifs et les besoins de l’entreprise. Il est donc important de faire des communications fréquentes et des liens entre l’actualité et les mesures prises, par l’entreprise, pour s’adapter à la nouvelle situation. Il ne faut pas que diffuser les grandes orientations, mais plutôt expliquer comment se traduiront les changements sur le plan opérationnel et, dans une large mesure, être à l’affût des réactions et commentaires des employés.


Également, une attention particulière doit être portée à la qualité de l’information. Il faut être à l’affût des rumeurs internes, de la désinformation pouvant circuler dans nos unités de travail ou sur les médias sociaux et surtout réagir rapidement. L’idéal est de privilégier un mécanisme de communication centralisé, mis à jour quotidiennement.


Finalement, il peut être intéressant de prévoir différents moyens afin qu’un réel partage de l’information s’intègre dans votre milieu de travail : rencontre quotidienne entre vos gestionnaires et leur équipe afin de prendre le pouls, une adresse courriel afin que vos employés puissent vous acheminer des commentaires, un sondage sont autant de manières d’être à l’écoute de vos employés.



L’adhésion :


Toujours selon ces auteurs, l’employé se sent mobilisé lorsqu’il croit aux projets de l’entreprise.


Dans le cas de la pandémie actuelle, où tous sont touchés d’une façon ou d’une autre, démontrer que les activités sont utiles à la société renforcera nécessairement l’adhésion.

La situation de crise est l’occasion, pour l’entreprise, de réitérer sa mission et ses valeurs par des décisions cohérentes et enlignées avec celles-ci.


Donner un sens au travail génère un engagement affectif puis stimule la fierté et le sentiment d’appartenance.


Finalement, de tenir compte des commentaires de vos employés et dans la mesure du possible apporter des correctifs rapidement à ce qui ne va pas, est une façon de démontrer votre cohérence et la sincérité de vos intentions. L’engagement en sera d’autant renforcé.



L’appropriation :


Pour les auteurs Alain Rondeau et al., l’employé se sent mobilisé lorsqu’il participe aux décisions.


Le sentiment d’influer sur les résultats permet à l’employé de se sentir personnellement engagé.


En temps de crise, où la charge de travail des dirigeants tant à augmenter et que les décisions doivent être prises rapidement, le fait de déléguer plus de responsabilités et un plus grand pouvoir d’agir est alors bénéfique pour les deux parties.


Toutefois, tout doit avoir un sens. Ainsi, il est important de bien communiquer les motifs du changement et de fournir à l’employé qui se voit déléguer une activité, des attentes claires et les ressources nécessaires pour bien s’acquitter de ses nouvelles responsabilités. Ce qui suscite l’engagement c’est le sentiment de contribuer. Il faut donc fournir l’environnement et les moyens à l’employé afin qu’il puisse fournir une contribution qui le valorise et qui permet à l’entreprise d’atteindre ses objectifs.


La reconnaissance :


Finalement, les auteurs cités ci-haut conviennent que l’employé se sent mobilisé lorsqu’il sait que l’on reconnaitra ses efforts.


Le soutien et la reconnaissance sont des composantes essentielles de la mobilisation des employés.


Dans une situation de crise, où l’on demande une grande capacité d’adaptation et de résilience, il importe d’instaurer des pratiques de reconnaissances formelles et informelles, de groupe et individuelles.


Il est important, par exemple, de remercier nos collaborateurs, souligner les bons coups, faire connaître publiquement les efforts, prévoir des rituels, se rendre disponible à l’autre. La reconnaissance c’est aussi accommoder, autant que possible, les employés qui traversent des situations pénibles.


Conclusion


La période que nous traversons est sans précédent en termes d’exigences pour chacun de nous. Alors que plusieurs sont confrontés avec des réalités personnelles lourdes à porter, l’engagement envers son entreprise peut facilement devenir une préoccupation secondaire. Mais c’est précisément à ce moment qu’il est important que chaque gestionnaire fasse preuve d’un leadership de bienveillance, afin de chacun réalise à quel point il peut compter en cette période difficile sur un environnement de travail riche sur le plan humain, un endroit qui tient compte de ce que chacun vit et respecte comment chacun le vit. L’engagement et la mobilisation seront assurément au rendez-vous.


[1] Rondeau, A., Lemelin, M., Lauzon, N. (1993). Les pratiques de mobilisation : vers une typologie d’activités favorisant l’implication au travail et l’engagement organisationnel. Rapport du Congrès annuel de la section Ressources humaines et de l’Association des sciences administratives du Canada, s.l.




5 vues0 commentaire