Rechercher

Pour une vision humaniste du leadership

Dernière mise à jour : 24 sept. 2021


Au moment d’écrire ces lignes, nous ignorons à quel moment un retour massif au travail sera permis. Mais une chose est certaine il faut s’y préparer, car cela viendra un jour et sans doute plus vite qu’espéré pour certains. Ainsi, alors que dans les premières semaines tous souhaitaient que le confinement prenne fin rapidement, plus le temps passe plus on constate des réticences chez plusieurs à reprendre les activités, et ce pour différents motifs, souvent personnels. Cette situation nous révèle beaucoup sur l’état des personnes qui demain, seront appelées à reprendre le travail.


Ce retour au travail ne ressemblera en rien de ce que nous avons connu. Il ne s’agit pas de reprendre les activités suite au congé des Fêtes ou dans le cadre d’une rentrée scolaire et la différence ne tient pas à la durée de l’absence, mais plutôt en raison de ce chacun a vécu pendant cette crise.


Bien sûr, certains s’en seront bien tirés. D’autres par contre, auront vécu l’angoisse de la maladie, pour eux ou pour leurs proches, parfois pour les deux, certains auront perdu un être cher, d’autres auront vécu des difficultés financières, d’autres encore auront subi de la violence, un isolement néfaste pour leur équilibre, etc. Plusieurs auront pris le temps de faire le point et peut-être auront-ils réaligné leurs valeurs, leurs priorités. Le défi sera d’être là pour tous, nonobstant ce qu’ils ont vécu en n’oubliant pas que dans la majorité des cas, les situations personnelles difficiles seront toujours présentes chez chacun. La peine et la colère peuvent demeurer présentes bien longtemps encore, les difficultés financières et les soucis qui s’y rattachent ne se règlent pas par magie, les craintes de contracter le virus demeureront, les soucis pour les proches également. Nous ne serons pas dans un contexte de retour à la vie normale telle qu’elle était en février 2020.


Pour réussir cette rentrée, il faut se préparer certes, mais il faut aussi adopter un esprit plus que jamais tourné vers les autres. Et cela s’applique d’abord aux dirigeants, afin qu’ils adoptent un leadership inclusif, mobilisateur, humain et qu’ils inspirent tous, gestionnaires et employés à faire de même envers leurs collègues et employés.


En fonction de votre réalité, du profil de votre activité tout autant que celui de votre personnel et rappelons-le en tenant compte de ce que chacun a vécu au cours des derniers mois, il faut être prêt à recevoir tout le monde et repartir du bon pied, tous en même temps.

Interrogeons-nous sur ce qui était en suspens avant la crise, ce qui pourrait changer que ce soit au niveau des structures tout autant qu’en termes d’exécution du travail ou en termes d’organisation du travail, est-ce qu’il y avait des conflits non réglés lors du ralentissement des activités, comment faire face à des situations particulières qui nécessairement vont survenir, où se dirige l’entreprise ? Et bien d’autres préoccupations et considérations qui se doivent d’être réfléchies et analysées dans un premier temps par la direction, mais qui éventuellement pourront être partagées avec l’ensemble des employés dans un esprit de mobilisation.


Dans chaque entreprise la reprise des activités doit être une opportunité afin, soit de poursuivre ou de créer une dynamique des rapports entre les individus qui soit empreint d’humanisme, de bienveillance et de soucis de chacun envers les autres, tous des éléments qui favorisent l’engagement des employés envers leur organisation. Il n’y aura pas de 2e retour et il ne faut donc pas que ce soit une occasion manquée. Le défi sera de vivre ce retour ensemble en n’oubliant personne.

1 vue0 commentaire